News

10 ans de
préparation !

Sélectionné le 04 octobre 2011 par l’Agence Spatiale Européenne, Euclid atteint aujourd’hui 10 ans de préparation. Revenons ensemble sur les étapes clés de cette décennie.

  • 04 octobre 2011

    L'Agence Spatiale Européenne (ESA) sélectionne le Consortium Euclid (une organisation regroupant aujourd'hui plus de 1500 chercheurs, ingénieurs et techniciens travaillant dans plus de 250 laboratoires répartis dans 14 pays européens, aux USA, au Canada et au Japon) comme la seule organisation ayant la responsabilité scientifique des instruments VIS et NISP, la production des données (avec l'ESA) et l'exploitation scientifique des données avant leur diffusion publique.

  • 20 juin 2012

    Adoption formelle de la mission par l'ESA

  • 24 janvier 2013

    La NASA rejoint la mission

  • 11 juin 2013

    Airbus Defense and Space (Astrium à l'époque) est sélectionné pour construire le module de charge utile

  • 27 juin 2013

    Thales Alenia Space est sélectionné comme constructeur du module de service

  • 08 juillet 2013

    Thalès Alenia Space démarre la construction du satellite.

  • 17 décembre 2015

    La mission Euclid passe avec succès sa revue préliminaire

  • 23 novembre 2016

    L'instrument NISP - construit par un consortium de laboratoires et dont la responsabilité est assurée par le Laboratoire d'Astrophysique de Marseille (LAM) et le CNES - passe la revue critique entraînant l'accord pour construire le modèle de vol.

  • 17 juin 2017

    Des scientifiques du Consortium réalisent la plus grande simulation de catalogue de galaxies

  • 26 avril 2017

    Livraison des premiers détecteurs pour l'instrument NISP. La caractérisation des détecteurs est assurée par le Centre de physique des particules de Marseille (CPPM). L'Institut de Physique des deux infinis de Lyon (IP2I) est également investi dans cette partie.

  • 28 novembre 2017

    Livraison du modèle de vol des cryomoteurs, éléments développés par le CEA Irfu permettant de faire tourner les roues à filtres et à grismes de l'instrument NISP

  • 15 novembre 2018

    Livraison du miroir primaire de 1,2m de diamètre

  • 21 novembre 2018

    La mission passe la revue critique ce qui veut dire que tous les éléments du satellite peuvent fonctionner en tant qu'ensemble

  • Décembre 2018

    Le CPPM livre le plan focal de l'instrument NISP composé de 16 détecteurs infrarouge.

  • 12 mars 2019

    Livraison de l'unité de calibration de l'instrument VIS. Construite et testé par l'Institut d'Astrophysique Spatiale (IAS), cet élément servira à étalonner l'imageur VIS durant le vol.

  • 12 Mars 2019

    Le CEA livre un des deux boîtiers électronique qui contrôlera les éléments froids de l'instrument VIS.

  • 12 juin 2019

    Les 3 champs profonds observés par Euclid sont définis. Ils permettront d'atteindre des magnitudes deux fois plus faibles que celles détectables dans le relevé principal

  • 25 février 2020

    Le CEA achève et livre le modèle de vol du plan focal de l'instrument VIS dont le Mullard Space Science Laboratory a la responsabilité. Il est composé d'un assemblage de 6x6 capteurs CCD de 16 millions de pixels chacun couvrant l'intégralité du champ de vue du VIS. Cet imageur pourra caractériser jusqu'à 50 000 galaxies par image. Il permettra ainsi aux scientifiques de mesurer précisément les déformations des galaxies dues aux effets de lentilles gravitationnelles générés par la matière noire.

  • 09 juillet 2020

    Les instruments VIS et NISP, sous la responsabilité du Consortium Euclid, sont livrés à l'ESA. Ensemble, ils observeront le ciel et fourniront les données dans lesquelles seront cachés les indices de la matière et de l'énergie noires.

  • 21 décembre 2020

    Les instruments VIS et NISP sont intégrés dans le module de charge utile chez Airbus Defense and Space.

  • Septembre 2021

    La chaîne de traitement vient d'être testée entièrement sur des simulations du ciel et elle fonctionne !

  • 29 septembre 2021

    Le satellite achève avec succès sa période de tests intensifs en conditions spatiales. Il va maintenant être transporté à Turin pour son intégration finale.